dimanche 27 juillet 2014

#NDDL: lourde condamnation... mais le prevenu s'est envolé

Rapide compte-rendu du procès de G. le 16/07/14, inculpé pour dégradations lors de la manif du 22/02 contre l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes et contre son monde... Cette fois-ci le verdict, extrêmement lourd, dépasse même le réquisitoire (et l'entendement).

"Ni juges ni prisons n'arrêteront nos rebellions" : rassemblement NDDL 2013 - photo : Val K / collectif Bon Pied Bon Oeil

Plus d'une centaine de personnes sont venues en soutien à G. qui passait en procès pour "dégradations" lors de la manifestation du 22 février 2014 à Nantes.
Normalement, 40 étaient légalement autorisées à assister au procès : seules 28 ont pu rentrer.
Les seules "preuves" fournies sont 2 photos avec des boucles d'oreilles (dont une photo a été reconnue "retouchée")

Après un réquisitoire lourd de 1 an de prison ferme avec mandat dépôt (incarcération immédiate) se basant sur un passif  "chargé"...  le prévenu, sans attendre, s'est envolé pendant la pause... à bicyclette !

Verdict très lourd, dépassant le réquisitoire, un mandat d'arrêt en court pour :
+ 18 mois de prison : 1 an ferme + 6 mois sursis
+ 20.000 € de dommages et intérêts (agence de voyage Fram ?)
+ 900€ d'amende
+ mise à l'épreuve de 3 ans avec obligation de travailler
+ 3 ans d’interdiction de port d’arme
+ 2 ans d'interdiction de territoire en Loire-Atlantique
+ 3 mois d'interdiction de manif

G. avait "bénéficié" d'un report de son procès le 27 juin : voir ici : http://nantes.indymedia.org/events/29817 
Il avait écrit une lettre pendant sa préventive : https://zad.nadir.org/spip.php?article2529

Source: Indymedia Nantes