mardi 2 septembre 2014

Quoi de neuf chez les nuls?

Comme prévu, la nouvelle bande des nuls n'a pas tardé à feindre de se mettre au travail.
François Rebsamen, le nouveau ministre du travail a donc annoncé qu'il avait donné des instructions à Pôle emploi pour que les contrôles sur les chômeurs soient renforcés et que des radiations soient le cas échéant, prononcées. 

Depuis vingt ans, les dirigeants socialistes ont toujours condamné ce type de stigmatisation démagogique des plus fragiles.
Ça, c'était avant.
Mais après les cadeaux aux patrons, le plan d’austérité, le refus d'augmentation du Smic, le gel des rémunérations publiques, les nouvelles mesures de déréglementation des seuils sociaux des entreprises et la remise en cause de l’encadrement des loyers il faudra bien qu'on arrive donc à la chasse aux chômeurs, suspectés désormais d’être des truands et des fainéants.
Avant. Après.
Parce qu'il sera nécessaire de trouver des responsables à l'échec patent de l'équipe des nuls malgré le changement. Alors L'adversaire, le véritable adversaire n'aura pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature. Il ne sera pas élu. Et pourtant, il touche ses allocations chômage. L'adversaire, c'est le chômeur qui veut pas bosser, cette grosse feignasse.