mercredi 27 août 2014

Défendons la ZAD du TESTET

C’est maintenant ou jamais

Malgré une forte présence des gendarmes, les occupants de la ZAD du Testet
sont bel et bien ré-installés. La réoccupation tout récemment réussie a été suivie
de deux journées d’actions militaires violentes et d’une belle résistance.
Lundi 25 août, la résistance empêche l’expulsion de la Bouillonnante réoccupée.
Deux personnes sont interpelées suite aux échauffourées, puis relâchées.
L’enlèvement de matériaux de construction est interrompus lorsque les camions
sensés les emmener sont immobilisés et déchargés par les occupants. Une zone
de quelques 100aines de m2 est terrassée par le Conseil Général. Elle est
destinée à servir de point de parking et de retournement pour les engins de
chantier à venir.
Mardi 26 août, la gendarmerie donne l’assaut à une barricade, distribue tirs de
flashball et grenades assourdissantes. L’hélico est de sortie. S’ensuit un jeu de
chat et de souris dans les bois. Une seconde barricade est débordée. En fin de
journée, la discussion avec la gendarmerie permet d’obtenir leur retrait contre le
démontage d’obstacles sur la D132 qui traverse la ZAD.
La préfecture et le Conseil Général ont tenté de prendre les opposants de vitesse
en lançant le chantier avant le 1er septembre, date légale du début du
déboisement. Nous leur avons opposé une résistance déterminée et restons sur
la zone. La lutte est éprouvante mais la détermination est intacte. Du soutien
humain et matériel est nécessaire au plus vite pour empêcher toute
nouvelle progression du chantier. Nous avons bon espoir de pouvoir à nouveau
mettre les bâtons dans les roues de ce projet nuisible et destructeur, fait au
bénéfice d’une oligarchie corrompue, au mépris de la démocratie et de la nature.


La ZAD a besoin de vous !




Terrassement en vue du chantier